Site d'informations sur la prospection et la détection de métaux en France et Belgique. Tests et conseils sur les détecteurs de métaux : Fisher, Cscope, tésoro, white's, xplorer, XP, minelab, garret. Venez partager votre passion
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Passion Détection,....... Pour une plus grande convivialité du Forum la présentation est OBLIGATOIRE ... Sans présentation, nous nous verrons dans l'obligation de désactiver votre compte. Un petit bonjour n'engage à rien mais permet de faire connaissance A bientôt
Rejoignez nous
Partenaires

Partagez | 
 

 LA généalogie et l'histoire de ma famile.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
falmir
Modérateur


Masculin Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 36
Localisation : La Bouverie Belgique

MessageSujet: LA généalogie et l'histoire de ma famile.   Mer 6 Aoû - 16:06

j'ai une 10 aines de branches remontées entre 1550 et 1700 .

Le plus dur etant les periodes ou on avait le calendrier républicain,  aussi avant 1830 pas de Belgique :p


Trouvé ce que faisaient et a quel endroit le faisaient mes Ancêtres, voila ce qui me plait mdr

2 de mes ancêtres sont mort de la peste en 1688 au debut je voyais sur les actes de décés mort dans épidemie, Aprés quelque recherche il y a eu des cas de peste a cette datte, dans la région mdr dans le nord de la France,

Un autre était  Meunier dans un moulin, quand un général connu y a séjourne. Aussi dans le Nord à bruille, le general Dumouriez il avait son camp de bas la.

J'ai eu aussi un ancêtre maire, de père en fils en 1600 :p

J'ai aussi eu un "chauffeur" en 1830. (ce qu'il conduisait je sais pas mdr)


Ayant remonter chaque Branche sans les frères et soeurs.

J'en suis a  225 Pages A4 d'Arbre imprimé. Avec juste Le nom et prénom et date dans un caré de 2cm de large, pour vous donner une idée, car je peux pas encore poster de lien mdr
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot
Administrateur
avatar

Masculin Date d'inscription : 20/01/2013
Age : 32
Localisation : Avesnois

MessageSujet: Re: LA généalogie et l'histoire de ma famile.   Mer 6 Aoû - 20:09

bravo tucartonnes  c est bien de connaitre ses racines franchement belle passion, merci pour ton partage

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lancelot président AND.
Revenir en haut Aller en bas
falmir
Modérateur


Masculin Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 36
Localisation : La Bouverie Belgique

MessageSujet: Re: LA généalogie et l'histoire de ma famile.   Mer 6 Aoû - 20:12

Dois seulement le publié sur le net, mettre tout les actes etc, mais le temps de tout traduire car la plupart est en latin etc mdr

Mais merci la numérisation des actes surtout en France, car mon pays avant 1830 il existait pas :p

J'aime le coté historique, pour CA je suis sur de me passionné pour la Détection de loisirs mdr
Revenir en haut Aller en bas
59michael59
on m'appelle : la taupe
on m'appelle : la taupe
avatar

Masculin Date d'inscription : 26/07/2014
Age : 35
Localisation : saint hilaire sur helpe (avesnois)

MessageSujet: Re: LA généalogie et l'histoire de ma famile.   Mer 6 Aoû - 20:17

bien comme passion, je pense que plus tu avancait dans l'arbre genéalogique plus tu t'en passionait non?le plus dure doit etre le début, trouver ou et comment chercher?

belle passion en tout cas car tu peux ensuite le transmetre a ceux qui te suivront  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
falmir
Modérateur


Masculin Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 36
Localisation : La Bouverie Belgique

MessageSujet: Re: LA généalogie et l'histoire de ma famile.   Mer 6 Aoû - 20:25

en fait le plus dur c'est la periode entre 1850 et 1900. car c'est le moment ou les actes n'existent pas encore en version "administrative" et ou les actes paroisseaux devienent de moins en moins précis, la période "moderne " après 1900 se fait en commune car moins de 100 ans faut avoir un lien direct donc pas en ligne. Et 3€ l'actes,

Avant 1850 c'est plus facile, si on arrive a déchiffrer les actes en latin, vu comment c'est ecrit.


Et oui en effet plus on remonte plus c'est passionnant. Les métiers changent, on est dans des périodes hollandaises française... Des périodes de conflits etc
Car une partie de ma famille et même mon patronyme est d'origine flamande.
Revenir en haut Aller en bas
falmir
Modérateur


Masculin Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 36
Localisation : La Bouverie Belgique

MessageSujet: Re: LA généalogie et l'histoire de ma famile.   Mer 5 Nov - 11:38

Un petit PDF avec mon arbre pour donner une idée, je suis remonté en 1530 car, un ancêtre avait une terre en location à un noble (censier) mdr du coup ben il était mentionné  ainsi que ses descendants sur un document mdr

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
falmir
Modérateur


Masculin Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 36
Localisation : La Bouverie Belgique

MessageSujet: Re: LA généalogie et l'histoire de ma famile.   Mer 5 Nov - 14:03

Dupriez Jehan 1530/1560 Propriétaire à Hergnies, après ses enfants homme de fiefs et ensuite mayeurs de Hergnies sur 3 générations.

Hommes de fiefs, on vas dire c'est ceux qui gèrent les propriétés des "nobles". On peux dire ancêtres des notaires.
Revenir en haut Aller en bas
falmir
Modérateur


Masculin Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 36
Localisation : La Bouverie Belgique

MessageSujet: Re: LA généalogie et l'histoire de ma famile.   Dim 9 Nov - 15:56

Hop encore une branche remontée, du coté de la mère de mon père, février 1698 .

Voici acte décès se foulaient pas a l'époque lol :p pas très précis ya pas date de naissances dommage. Ça me bloque.
Eustache Carlier.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
falmir
Modérateur


Masculin Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 36
Localisation : La Bouverie Belgique

MessageSujet: Re: LA généalogie et l'histoire de ma famile.   Jeu 4 Déc - 18:04

Voici une copie d'un article que j'avais ecrit sur facebook il y a quelques années, je l'ai ecrit a partir de temoignage de Petrus que je site ici, d'un livre ou j'ai trouver mon ancêtre Emmanuel.

La fille de Gust a èpousé le fils de Emmanuel, voici leurs vies.
Gust
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Emmanuel : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Emmanuel : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dures conditions de vie. Des Saisonniers flamand en France (Fransman)

Nous commençons par une histoire typique.

August Van Kerckhove (Gust den Dekker l’homme le plus fort d’Overmere) était travailleur saisonnier bucheron l'été et cultivateur en hiver. Il avait une famille nombreuse, mais n’avais pas encore acheté de maison d’habitation dans son Pays d’origine. Avant de l’acheter il devait rembourser un prêt qui pouvait l’être grâce au travail de saisonnier. Il est allé en France avec ses deux filles, Bertha et Martha, respectivement 16 et 15 ans. Quand ils étaient devant le champ de betteraves en France, Martha lui a demandé combien ils avaient de betteraves à décoller. Et Gust a déclaré aussi loin que vous pouvez voir.

ll n’y avait à cette époque pas de bottes en caoutchouc pour travailler, mais ils portaient des sabots de bois. Ils enroulaient leurs jambes de toiles de coton qui, après le travail, faisaient sécher. Si l'on considère les circonstances de cette histoire, nous soupçonnons que la vie d'un travailleur saisonnier n’était pas toujours rose, peut-être même pas décente. Pour une maison et un salaire, le père et ses deux filles mineures, étaient pendant une longue période, loin de la maison, dans le travail et l'enracinement dans un champ de betteraves interminable.

Emmanuel Spaerkeer, surnommé Maantje Boele (face de lune : voir photo) a le record avec 50 campagnes. 2 fois par an il se rend en France le baluchon sur l’épaule, au printemps pour planter et en hiver pour la récolte des betterave sucrière. Avec ses trois fils, après son retour de France (en 1922 ou 1923) il a acheter une ferme a Moss Veldstraat pour 1000 francs, les prêts ont été évités comme la peste.

Un de ses fils Petrus, avait effectuée sa première campagne a 13 ans, et est décédé a l’âge respectable de 98 ans.

Comment ont-il vécu en France, on peut en déduire une certaine idée de la vie d'un travailleur saisonnier grâce au livre de August De Winne ("A travers la Flandre pauvres»). Dont voici un extrait traduit « Les travailleurs flamands qui se sont rendus à la France, devaient d'abord trouver un nid, comme les hirondelles.
Habituellement ils louaient une chambre minable, qui sert simultanément de chambre et une cuisine. Ils Ont une longue table, quelques fauteuils et un lit avec un sac de paille et une couverture. Le voile de leurs baluchons était parfois utilisé comme une couverture. Deux hommes dormaient ensemble dans le même lit .
Il pouvait arriver que les travailleurs avait deux pièces une chambre à coucher et une cuisine. Parfois, ils dorment à même le sol, ou dans le grenier sous les tuiles. Habituellement, ils trouvaient gratuitement ces endroits dans la ferme ou ils travaillaient.

Avant le dîner, les travailleurs achetaient eux-mêmes, du pain et du porc au fermier.

Dans la matinée, ils prennent un morceau de pain et le lard pour manger le matin. Le diner se compose d'une soupe, de pommes de terre, de pain et de lard. Le soir, parfois, ils ont un peu de fromage avec des pommes de terre et du pain. » Que gagné un saisonnier ? S’il a économisé et pas trop dépensé pour manger et boire, une campagne dans les années 20, rapportait environ 300 à 500 francs.
Pendant ce temps, il envoyer peut-être un peu d'argent pour l'entretien de l'épouse et les enfants. Mais habituellement, à la maison, les enfants devaient aller au boulanger ou l’épicier avec le message: "Notre mère viendra avec le salaire de notre père." Le commerçant leur donné le nécessaire et laisser la famille tranquille. Une solidarité dans les zones rurales qui, aujourd'hui, peut-être plus difficiles à trouver. Pour plus de la moitié d'un siècle, nos travailleurs saisonniers flamands furent régulièrement attirés en France. Pas toujours heureux et à contrecœur. Ils étaient la main-d'œuvre.

Certains ont même réclamé leur retour en France, dont ils avaient le mal du pays, leur seconde patrie. Quand un groupe revenait le Baluchon sur les épaules et le porte-monnaie dans la poche, les femmes, enfants, frères et sœurs, les attendaient à la gare du train ou l'arrêt du tram. Pourtant ils ne vont pas directement à la maison, mais au cabaret du coin pour une tournée générale pour toute la bande.

La femme fit plus tard la "poef" salariale (pas su traduire ca ) dans les magasin ou la boulangerie. (Surement remboursé ce qu’elle doit) Parfois après une abstinence prolongée arrivait les fruits du mariage, et même de nouveaux comme celui de Bertha la fille d’Auguste qui épousa Jean-Baptiste Spaerkeer le fils d’Emmanuel Elle a 22 ans et lui a 25. Et avec les sous épargné ils pouvaient traverser l'hiver.

Qui peut encore vous parler d'une situation datant du 19ème siècle? Et entre les deux guerres mondiales, l'attraction "Fransman" a peu à peu cessé. La technologie moderne avait déjà remplacé le travail à la main, même dans l'agriculture. Nos gens avaient aussi plus de travail dans leur propre région.

_________________
**************************************************************
A quoi ca sert de savoir ou l'on va, si on ne sait pas d'ou l'on vient.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA généalogie et l'histoire de ma famile.   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA généalogie et l'histoire de ma famile.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 09 - Perceval le Gallois
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» HISTOIRE DE LUMUMBA
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» la peinture hyper réaliste Histoire de l'Art

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion Détection :: Entre Nous :: Vos autres passions-
Sauter vers: